Why Microsoft and Google love progressive web apps | Computerworld

Paul Kinlan
Available in: English (Original) Deutsch Español 日本語 मानक हिन्दी русский язык tiếng Việt bahasa Indonesia

Un bel article sur PWA de Mike Elgan. Je ne suis pas sûr de l’objectif de Microsoft avec PWA, mais je pense que le nôtre est assez simple: nous voulons que les utilisateurs aient accès au contenu et aux fonctionnalités instantanément et d’une manière qu’ils espèrent pouvoir interagir avec ce contenu sur leurs appareils. Le Web doit atteindre tout le monde sur chaque appareil connecté et un utilisateur doit pouvoir accéder à sa modalité préférée, en tant qu’application si c’est ce à quoi il s’attend (mobile, peut-être), ou de la voix sur un assistant, etc.

Nous sommes encore loin du réseau sans tête, cependant, une chose m’a vraiment frappé dans l’article:

Another downside is that PWAs are highly isolated. So it’s hard and unlikely for different PWAs to share resources or data directly.

Lire l’article complet.

Les sites et les applications sur le Web ne sont pas censés être isolés, le Web est linkable, indexable, éphemeral, mais chaque site que nous construisons devient plus silencieux. Nous créons des silos inattendus car la plate-forme ne permet pas facilement aux * utilisateurs * d’importer * facilement * leurs données hors site. Je ne parle pas de RDF ou de quelque chose du genre, les opérations de base telles que copier / coller, glisser-déposer, partager sur site et partager à partir d’un site sont interrompues sur le Web d’aujourd’hui, et c’est avant que nous ne passions à IPC entre les images, travailleurs et des fenêtres.

Paul Kinlan

Trying to make the web and developers better.

RSS Github Medium